Comment choisir un parquet éco-responsable ?

le_parquet_ecoresponsable_resource

Le bois est un matériau écologique par excellence. Il stock du CO2, il est faible en énergie grise, et il est renouvelable. Choisir comme sol un parquet est donc déjà un choix éco-responsable en soi.

Cependant les parquets ne se composent pas uniquement de bois. Voyons cela en détails…

 

Le « parquet stratifié »

Le parquet stratifié n’a rien d’un parquet. Il a usurpé son nom, c’est un abus de langage. Il s’agit en réalité d’un sol composite en résines et de fibres de bois mélangées et compressées surmontées d’un décor réaliste et protégé d’une résine. Comme vous pouvez le voir sur l’image ci-dessous, pas de bois. Il ne peut donc pas se nommer parquet.

sol_stratifié_resource

D’ailleurs, le décor qu’il utilise peut tout imiter, du bois jusqu’au béton en passant même par le carrelage. On le nommera donc plutôt « sol stratifié ».

Ce sol possède tout en tas d’avantage comme une pose facile et un entretien simple lui aussi. Malheureusement pour lui, il n’a pas grand-chose d’éco-responsable. En effet, en raison de son « décor » qui n’est qu’une feuille, sa durée de vie est limitée à quelques années. Et de par sa composition, il n’est ni réemployable, ni recyclable.

 

Le parquet contrecollé

Pour celui-ci, nous pouvons vraiment parler de parquet puisqu’il possède une couche de bois noble en surface de minimum 2,5 mm. Cette couche est appelée couche d’usure. Les couches inférieures sont une superposition de deux couches de bois, croisées pour plus de résistance et de stabilité.

parquet_contrecollé_resource

Concernant la couche d’usure, plus celle-ci est épaisse, plus le parquet sera solide et pourra être rénové. Il faut savoir que lorsqu’on ponce un parquet, cela retire en moyenne 1mm d’épaisseur à la couche d’usure. Ainsi donc, il est généralement possible de poncer deux fois un parquet contrecollé avant que celui-ci doive être changé. Cela limite donc tout de même sa durée de vie. Esthétiquement, le parquet contrecollé sera identique au parquet massif. Économiquement, il sera plus abordable que le massif. Il s’agit donc là d’un compromis acceptable mais pas du choix éco-responsable idéal.

 

Le choix du massif

Notre chouchou chez Re.Source, vous l’aurez compris… Fait d’une unique lame de bois massive (d’où son nom), ce parquet a toutes les caractéristiques d’un grand ! Durable, sans solvant, sans résine, sans colle, c’est le plus épais et le plus robuste des parquets. Les lames s’emboitent les unes aux autres grâce à un système de rainures et de languettes.

parquet_massif_resource_ecoresponsable_ecologique

Cependant plus cher, il offre une très grande durée de vie puisque vous pourrez le poncer de très nombreuses fois sans craindre d’en finir avec lui ! De plus, le choix esthétique est très large, de par toutes les essences de bois envisageables et de par les diverses finitions possibles. L’idée étant de rester dans des essences métropolitaines, au tout du moins européenne et de choisir les produits d’entretien adaptés et respectueux de l’environnement pour parfaire ce choix.

 

Et les parquets re.sourcés alors ?

Evidemment, nous ne pouvions conclure sans vous rappeler qu’un sol éco-responsable est tout d’abord un sol qui ne part pas neuf ou encore utilisable à la benne mais qui, évidemment, a pu se rendre utile ne serais-ce que quelques années ! Qu’il soit stratifié, contrecollé ou massif, un sol qui a été produit, qui a consommé des matières premières, du transport, de l’usinage, de l’emballage et de nouveau du transport ne peut pas aussitôt devenir déchet ! Investir dans un sol en passe d’être gaspillé est un acte éco-responsable supplémentaire à celui du choix du matériau. C’est une façon de prendre en compte le cycle de vie du matériau dans son ensemble.

A vous de choisir maintenant !

Célia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *