Comment réussir l’installation d’une verrière acier d’occasion ?

verriere_reemploi

Bon nombre d’entre vous rêvent d’avoir chez eux une verrière d’intérieur, solution idéale pour garder un contact visuel fort ou une entrée généreuse de lumière tout en séparant tout de même les pièces.

Cependant, la verrière est un élément coûteux à réaliser avec soin et qui nécessite souvent l’appel d’un professionnel. Voici quelques astuces d’architecte pour réaliser une verrière originale, éco-responsable, et sans se ruiner !

Le bilan carbone de la verrière

verriere_noire_rhinov
crédit photographique @rhinov

A parcourir les magasines et le web, on pourrait croire qu’il n’existe qu’elle : la verrière acier, dite aussi verrière industrielle. Fine, élancée, élégante, mais aussi pérenne, elle concentre de nombreux atouts en son sein ce qui en fait la reine. Cependant, son bilan carbone n’est pas des meilleurs quand on sait que l’acier font à 1500°C. L’idéal étant donc d’échapper cette étape, la meilleure solution reste l’occasion ! D’autant plus quand on cherche à allier écologie et économie.

Alors comment faire pour que la verrière qui rentrait chez un autre rentre désormais chez vous, et ce parfaitement ?

Les 3 étapes pour une verrière acier d’occasion parfaite

verriere_occasion_planetedeco
crédit photographique @planete_déco

Etape 1 : trouver la verrière avant même de commencer les travaux !

Pour trouver la bonne verrière acier d’occasion, prenez bien les dimensions de l’endroit où vous souhaitez positionner la verrière afin d’établir les contraintes préalables à l’achat. En effet, une verrière plus petite que l’espace maximum disponible peut être installée avec un peu d’ingéniosité alors qu’une verrière plus grande vous demandera des modifications bien plus importantes et coûteuses.

verriere_blanche_milk
crédit photographique @milk

Etape 2 : construire son projet autour de la verrière acquise.

L’idée principale est ici de modifier la verrière acquise le moins possible. Les options qui s’offrent alors à nous sont les suivantes :

  • Soit on souhaite un rendu parfait avec une verrière intégrale. Il s’agit dans ce cas de faire appel à un serrurier qui saura travailler la jonction entre la verrière d’occasion et les vitrages et acier qui la compléteront. L’intervention du professionnel reste modeste.
  • Soit on s’accorde avec une verrière qui ne monte peut-être pas jusqu’au plafond ni ne rejoint le mur adjacent mais qui peut, elle aussi, être compléter plus simplement par une cloison placoplatre ou une cloison bois. Evidemment, rien ne nous empêche de repeindre la totalité des éléments d’une même teinte afin d’accorder l’ensemble ou encore de garder les éléments disparates car ils nous plaisent ainsi. Dans cette option, l’intervention d’un professionnel n’est pas indispensable si nous sommes bricoleur.
verrière_noire_cotemaison
crédit photographique @coté_maison

Etape 3 : Les finitions

Une fois ces adaptations réalisées, notre verrière est quasiment finie. Elle est de qualité et nous a probablement coûté au pire 1/3 du prix d’une neuve. Il ne reste plus qu’à la repeindre intégralement afin qu’elle soit parfaite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

autoconstruction-RS
L’auto-construction« pour les novices »

Crédit photographique @jornalagora Vous connaissez les DIY ? C’est un acronyme et la contraction de « Do It...

parquet_ecoresponsable_resource
Comment choisir un parquet éco-responsable ?

Le bois est un matériau écologique par excellence. Il stock du CO2, il est...